Le chauffage représente l’une des dépenses annuelles les plus importantes pour un foyer français, et cela ne cesse d’augmenter. Pour ne pas tomber en situation de précarité énergétique, il est donc crucial d’apprendre à maîtriser dès maintenant sa consommation, notamment via l’installation d’équipements disposant de meilleures performances énergétiques comme la chaudière. Mais comment fonctionne une chaudière ? Quelle chaudière pour la prime énergie C2E ? Réponses.

Bénéficiez de la prime énergie pour changer l’installation de votre système de chauffage.

 

Changement chaudiere Prime Energie : comment ça se passe ?

Le remplacement de votre ancienne chaudière pour un modèle plus performant vous donne le droit de bénéficier d’une prime énergie CEE d’un montant variable selon les caractéristiques de performance de votre appareil.

Il existe désormais sur le marché un grand nombre de chaudières différentes : chaudière bois, au fioul, au gaz, à condensation, chaudière basse température… Quelle chaudière pour la Prime Energie ? Ci-dessous, retrouvez les différents types de chaudières du marché ainsi que leurs spécificités

La chaudière traditionnelle (gaz, fioul) : éligible C2E ?

L’eau présente dans le circuit de chauffage central est chauffée via combustion du gaz ou du fioul. La chaleur générée permet d’alimenter les radiateurs, planchers chauffants et autres appareils de chauffage appelés “émetteurs de chaleur”. La chaudière classique est généralement une bonne façon de chauffer votre logement, mais pas la plus économique. Son caractère non écologique fait de la chaudière classique un équipement non éligible à la Prime Energie chauffage.

Choisir un nouveau système de chaudière éligible à la prime énergie.

 

La chaudière basse température

Celle-ci est une alternative attractive entre la chaudière classique et à condensation de part son prix. Plus économe en énergie qu’une chaudière classique, elle permet d’économiser environ 20% sur la facture d’énergie.

Son principe quant à lui est très similaire ! La combustion du gaz sert à générer de l’énergie et à alimenter le circuit de chauffage et d’ECS. Mais le circuit est alimenté avec une température plus faible que les chaudières classiques (environ 50°C contre 90°C autrement). L’idée est donc de consommer moins de gaz pour une qualité de chauffe équivalente et moins d’émissions de CO2.

Le rendement de combustion de ce type de chaudière est d’environ 90%, autrement dit excellent et son installation est relativement simple. A noter cependant : celle-ci doit être installée avec des émetteurs de chaleur douce pour un fonctionnement optimal (plancher chauffant par exemple ou radiateurs basse température).

Prime énergie et chaudière basse température

Pour bénéficier d’une prime énergie à l’installation d’une chaudière basse température, il vous suffit de contacter un fournisseur d’énergie de votre choix pour signer un contrat économie d’énergie, avant de sélectionner un artisan RGE pour la réalisation des travaux. N’oubliez pas de faire vérifier votre chantier par l’artisan avant de signer un devis pour vérifier l’éligibilité de votre équipement.

Prime installation chaudière condensation au gaz ou au fioul

Fonctionnement de la chaudière à condensation

La chaudière à condensation chauffe l’habitation en plus au moyen de la chaleur issue des fumées latentes des combustions, avant leur évacuation. Celles-ci sont refroidies par condensation et leur vapeur d’eau est restituée vers le circuit de chauffage du logement. Pour fonctionner, la chaudière à condensation doit disposer en sus d’un conduit de fumées au sein duquel la vapeur d’eau est recueillie ainsi que d’un tuyau d’évacuation de l’eau de la condensation. Son installation est également plus indiquée dans le cas d’un circuit de chauffage à basse température.

La prime installation chaudière condensation

La chaudière à condensation puise un maximum dans l’énergie du combustible et en consomme beaucoup moins que que ses homologues. Elle permet ainsi de réaliser environ 15% d’économies par rapport à une chaudière classique récente, et jusqu’à 35% d’économies par rapport à une chaudière ancienne. Aussi, elle acquiert un rendement de 105 à 110% (une puissance de chauffe identique pour plus d’énergie distribuée), d’où son éligibilité à la prime énergie CEE.

Vous l’aurez compris, si vous vous posez la question quelle chaudière pour la prime énergie C2E ? Ne cherchez plus : la chaudière à condensation est tout indiquée. Le montant de la Prime Energie pour l’installation d’une chaudière à condensation est d’ailleurs parmi les plus élevés en matière de chaudières, du fait des excellentes performances de l’appareil.

Rentabilité et prix d’une chaudière à condensation

L’achat d’une chaudière à condensation au gaz ou au fioul est fréquemment rentabilisé 5 ou 6 ans après l’installation. Son prix est d’autant plus abordable qu’il représente seulement 30% de plus que celui d’une chaudière traditionnelle (et beaucoup moins si vous êtes éligible à des aides financières régionales ou nationales).

Prime chaudière biomasse individuelle

Quelle chaudière pour la prime énergie C2E ? Nous vous répondrons également la chaudière biomasse individuelle, sans hésiter.

Celle-ci utilise principalement le bois comme combustible. Etant le combustible le moins cher du marché, les économies d’énergie réalisées seront d’ores et déjà substantielles si vous changez votre système électrique ou au gaz pour ce type de chaudière. Mais ce n’est pas tout ! Cette chaudière ne rejette que très peu de gaz à effet de serre et son bilan carbone est quasiment neutre. Tout cela associé à un rendement avoisinant les 90% fait de cette chaudière l’une des plus plébiscitées du moment, notamment si vous souhaitez bénéficier d’une jolie prime énergie.

Le bois comme combustible, une alternative économique et écologique.

A titre d’exemple, vous pouvez espérer percevoir 450 € de Prime Energie pour l’installation d’une chaudière biomasse individuelle en remplacement de votre ancienne chaudière au gaz naturel, pour un logement de 95 m² situé au Nord de la France. Bien sûr, il ne s’agit là que d’une estimation et il convient de réaliser plusieurs simulations en ligne avant de vous lancer.

La chaudière à pellets

Quelle chaudière pour la prime énergie C2E ? La chaudière à pellets peut se révéler être une très bonne solution. Aussi appelée chaudière à bois, celle-ci utilise de petits copeaux de bois – les pellets – en guise de combustible pour le brûleur. La chaudière à bois fonctionne avec un silo de stockage dans lequel sont placés les pellets, qui sont lâchés automatiquement sur le brûleur à intervalles réguliers.

La chaudière à pellet permet de générer jusqu’à 30% d’économies de chauffage et a un rendement global compris entre 75 et 90%. Son prix est assez cher à l’achat (entre 10 000 et 20 000€ environ) mais le bois est l’un des combustibles les plus abordables du marché et de nombreuses aides financières vous permettent d’amortir ce coût. En général une chaudière à pellets est rentable au bout de 10 ans.

 

Comment fonctionne une chaudière ?

Au-delà de se poser la question « Quelle chaudière pour la prime énergie C2E ? », il est intéressant de comprendre comment fonctionne une chaudière.

La chaudière est composée d’un corps de chauffe au sein duquel se trouve un brûleur. Celui-ci génère de la chaleur grâce à la combustion avec du gaz, du fioul ou encore du bois… La chaleur produite chauffe l’eau, qui est distribuée selon besoins aux différents organes de chauffage de l’habitation via les canalisations du circuit de chauffage. Selon le combustible, la chaudière dispose de différents rendements de production.

Il faut savoir que la chaudière produit uniquement de la chaleur, contrairement aux systèmes réversibles tels que la pompe à chaleur air / air qui sont capables de générer du froid, par exemple. Aussi, il existe des modèles de chaudières simple service ou double service (chauffage seul ou bien chauffage et eau chaude sanitaire). La chaudière double service peut parfois être couplée à des systèmes complémentaires de chauffage, notamment alimentés par les énergies renouvelables (panneaux solaires, chauffe-eau solaire, chaudière hybride…).

Quelle que soit la chaudière sélectionnée, celle-ci doit absolument être installée par un professionnel, qu’il s’agisse d’un chauffagiste rge ou non certifié. Celui-ci raccordera votre installation au circuit de chauffage et à la robinetterie de votre habitation. Le recours à un chauffagiste rge est également tout indiqué lors d’un potentiel dépannage et dans tous les cas, pour bénéficier d’une prime énergie CEE.

 

Pourquoi installer une chaudière à son domicile ?

Avant toute chose, il faut savoir que la chaudière est l’un des moyens de chauffage favoris des français ! Voilà pourquoi.

  • Les chaudières sont simples d’installation (un circuit de chauffage central est nécessaire) et d’utilisation. En effet, celles-ci ne tombent que très peu en panne et leur fonctionnement est facilement compréhensible, rendant leur utilisation très simple.
  • Certains modèles permettent de réaliser de très grosses économies d’énergie (jusqu’à 30% de réduction sur la facture annuelle), tout en disposant de prix d’achat relativement abordables. La plupart des modèles sont rentabilisés avant 10 ans d’ancienneté.

Le fonctionnement de la chaudière est relativement similaire quel que soit son type. Finalement, le principal critère différenciant est le type de combustible utilisé : fioul, gaz, électricité, bois…

Quelle chaudière pour la prime énergie C2E ? A présent, vous détenez la réponse. Il ne reste plus qu’à faire installer à votre domicile l’équipement adéquat et à suivre les étapes indiquées par votre fournisseur d’énergie.

 

Consultez également nos autres guides sur la Prime Energie Chauffage :