L’isolation d’une toiture terrasse (ou toit plat) n’est pas la plus simple à réaliser, d’autant plus qu’il existe un nombre très important d’isolants sur le marché. Quel isolant sélectionner pour une meilleure isolation, un maximum d’économies d’énergie et pour valoriser son patrimoine ? Quelle prime CEE isolation toiture est-il possible de percevoir pour l’isolation d’une toiture terrasse ? Nous parcourons pour vous les réponses à ces questions.

La prime CEE vous permet de diminuer le coût d’une isolation de toiture.

 

Prime Energie isolation toiture : comment ça marche ?

Le prix de l’isolation d’une toiture terrasse évolue généralement entre 80 et 110 € / m². Pour absorber plus facilement cet investissement, il est possible de candidater à l’obtention d’une prime C2E, versée par un fournisseur d’énergie de votre choix. Mais comment bénéficier de cette aide financière ?

Prime Energie renovation toiture : les étapes

Pour bénéficier d’une prime eco energie isolation toiture, il vous suffit de suivre strictement les étapes énoncées ci-après :

  • Contactez un fournisseur / revendeur d’énergie de votre choix, pour signer avec lui un contrat de certificat économie d’énergie. Définissez ensemble les conditions d’obtention de la prime CEE isolation toiture, notamment la nature de celle-ci (en virement, chèque, en bons d’achats…).
  • Faites appel à un artisan Reconnu Garant de l’Environnement pour débuter les travaux,
  • Réalisez vos travaux d’isolation de toiture terrasse (n’oubliez pas de conserver toutes vos factures, elles seront à joindre à votre dossier de candidature),
  • Envoyez votre dossier complet à votre fournisseur d’énergie sous 8 mois.

C’est aussi simple que ça ! Bien évidemment, certaines conditions doivent également être respectées pour que votre dossier de prime CEE isolation toiture soit accepté.

Prime Eco Energie isolation toiture : choisir les bons matériaux et artisans

Pour être éligibleà une Prime CEE Isolation, il faut cependant faire le bon choix des matériaux et sélectionner un professionnel adapté. Aussi, votre habitation doit avoir été construite depuis au moins deux ans lors du commencement des travaux. Nous vous aidons à y voir plus clair à ces sujets.

Bien choisir l’artisan et les matériaux pour l’isolation de votre toiture.

Quels matériaux isolants sélectionner ?

Pour l’isolation d’un toit terrasse, on privilégie le plus souvent les panneaux rigides, mais les isolants en vrac ou en rouleaux sont également utilisés dans la pratique, comme la mousse phénolique.

En termes de considérations techniques, l’isolant utilisé pour une toiture terrasse doit être particulièrement robuste (donc avoir une excellente stabilité dimensionnelle) et être hydrophobe, comme le sont les panneaux de verre cellulaire ou de liège notamment. Plus le matériau est isolant, plus importante sera la prime CEE isolation toiture ! Aussi :

  • L’argile expansée ou la fibre de bois renforcée avec du latex sont également envisageables et ont l’avantage de préserver tout particulièrement votre confort thermique lors de grosses chaleurs.
  • Le système PIR permet lui aussi une isolation très performante du fait d’une faible densité mais d’une conductivité thermique tout aussi faible : entre 0,022 et 0,028 W.(m/k) seulement.
  • Le système polystyrène (avec du polystyrène extrudé sous forme de panneaux à bords droits ou bords feuillurés) constitue également une bonne alternative : la conductivité thermique est faible : 0,028 à 0,039 W.(m/k).

Notez que pour bénéficier de la prime CEE isolation toiture et effectuer un maximum d’économies d’énergie, la résistance thermique de l’isolation effectuée doit être supérieure ou égale à 4,5 m².K/W. Il convient donc de choisir un isolant avec une rth la plus élevée possible. C’est un critère obligatoire : demandez conseil à votre artisan pour être certain(e) de votre éligibilité en fonction des caractéristiques de votre chantier.

Justement, comment dénicher le bon artisan pour vos travaux ?

Prime Energie isolation toiture : trouver le bon artisan RGE

Avant toute chose, notez que le professionnel RGE auquel vous ferez appel doit être qualifié en matière de “Pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques” dont les toitures terrasse et détenir une qualification valide dès la signature du devis et pour toute la durée des travaux. C’est une condition sine qua non à l’obtention de la prime CEE isolation toiture.

Il existe plusieurs façons de trouver un professionnel RGE adapté, en effectuant une recherche classique en ligne ou par téléphone. Vous pouvez vérifier à tout moment le domaine de certification du professionnel en ligne sur le site rénovation info service du gouvernement en entrant un SIRET ou SIREN. Ce site vous donne également accès à une liste de professionnels certifiés autour de votre position géographique.

 

Exemples de primes CEE isolation toit terrasse

Afin d’appréhender sereinement votre chantier de rénovation de toiture, voici quelques exemples de primes CEE qu’il vous est possible de percevoir.

  • 413 € pour 40 m² isolés, sur une habitation de 100 m² chauffée à l’électricité,
  • 258 € pour 25 m² de surface isolée (habitation de 75 m²), chauffée à l’énergie électrique,
  • 387 € pour une habitation aux mêmes caractéristiques, chauffée à l’aide d’un combustible,
  • 619 € relatifs à une superficie isolée de 60 m², chauffage électrique,
  • 929 € pour 60 m² isolés et un chauffage à combustible.

Attention, il s’agit là d’estimations : le montant de la prime énergie varie selon les caractéristiques spécifiques de votre chantier ainsi que la zone climatique dans laquelle se situe votre habitation. En règle générale, on estime tout de même que vous percevrez une prime énergie d’un montant plus important si votre logement est chauffé à l’aide d’un combustible plutôt qu’à l’électricité.

 

Pourquoi et comment isoler sa toiture terrasse ?

Les enjeux d’une isolation de toiture terrasse

La toiture est la première surface exposée aux intempéries et au bruit (orages, passage d’avions…). Aussi, la chaleur remontant naturellement, celle-ci peut tout à fait s’échapper par une toiture plate tout comme pour une toiture à un ou plusieurs versants, si celle-ci est mal (ou pas) isolée ! Les déperditions énergétiques peuvent alors parfois atteindre les 30%.

Résultat ? Ces pertes de chaleur entraînent inévitablement une hausse de la facture d’énergie, plus ou moins élevée en fonction du mode de chauffage utilisé dans l’habitation (électrique ou combustible comme le gaz ou le fioul). Aussi, une mauvaise isolation de la toiture terrasse entraîne un inconfort thermique et acoustique qui ne fera que s’intensifier avec le temps.

Pour préserver une bonne inertie thermique au sein de l’habitation, il est donc crucial de réaliser l’isolation d’une toiture terrasse à intervalles réguliers (tous les 15 à 20 ans par exemple) et de rénover la couche d’étanchéité superficielle tous les 10 ans. La prime energie renovation toiture vous encourage via une somme d’argent à réaliser ces travaux le plus vite possible.

Les techniques d’isolation d’une toiture terrasse

Du fait de son caractère plat, le toit terrasse peut être isolé seulement de deux façons : en isolation de toiture chaude (isolation conventionnelle) ou en isolation de toiture froide (par l’intérieur). Mais de quoi s’agit-il ?

Il existe plusieurs techniques pour isoler efficacement votre toiture.

En isolation conventionnelle, on pose une membrane d’étanchéité surplombée d’une couche d’isolant puis d’un pare-vapeur (souvent, un écran en polypropylène). Le rôle du pare-vapeur est fondamental puisque celui-ci empêche les fuites d’air et l’accumulation d’humidité entre les couches d’isolation. Ainsi, les déperditions énergétiques sont réduites au strict minimum. Notons qu’il est également possible d’opter pour une isolation toiture chaude inversée, dans laquelle l’isolant est placé sur la membrane d’étanchéité. Cette solution est cependant peu répandue : l’isolant est sujet aux intempéries même en étant recouvert d’un revêtement sur des plots.  Il perd beaucoup plus vite sa résistance thermique en se tassant et en absorbant l’humidité.

L’isolation toiture froide ou par l’intérieur est quant à elle peu recommandée du fait des très gros risques de condensation existants (l’isolant est installé sous la toiture). Ainsi, ce type d’isolation remplit mal les conditions de la RT 2012 et ne vous permettra vraisemblablement pas de bénéficier d’une prime CEE isolation toit terrasse.

Comment optimiser l’isolation de la toiture terrasse ?

L’une des façons de protéger encore davantage votre habitation, c’est la pose d’un écran sous-toiture. Celui-ci peut être constitué de fibres naturelles, synthétiques, bitumineuses et doit être posé depuis l’extérieur. Il est donc indispensable d’enlever la couverture déjà en place. Le prix d’un écran sous-toiture oscille autour de 10 € / m² environ, mais peut être plus élevé en cas de feuille réfléchissante ou HPV (hautement perméable à la vapeur). Pour optimiser l’isolation du toit plat, il est également possible de s’orienter vers une isolation de toiture combinée : deux couches d’isolant sont alors posées entre une membrane d’étanchéité et un pare-vapeur.

A présent, il ne vous reste plus qu’à entamer les démarches de prime CEE isolation toiture. Une fois votre chantier achevé, vous avez jusqu’à 8 mois pour faire parvenir l’ensemble de votre dossier ainsi que l’attestation sur l’honneur au fournisseur d’énergie sélectionné pour vos travaux.

Ces primes énergies dédiées à l’isolation peuvent vous intéresser :