Plafond MaPrimeRénov’ : tout ce qu’il faut savoir

MaPrimeRénov’ est une aide financière gouvernementale attribuée et versée sous conditions de ressources par l’Anah – l’Agence Nationale pour l’Habitat. Quelles sont ces ressources et comment sont-elles susceptibles d’évoluer ? Quel est le plafond MaPrimeRénov’ par travaux éligibles ? Le montant des dépenses est-il plafonné ? Ci-dessous, le point.

Plafond MaPrimeRénov'

Plafond MaPrimeRénov’ : quels revenus éligibles ?

Plafond MaPrimeRénov’ pour 2020 : ménages modestes à très modestes

En France, l’Anah a pour mission principale de contribuer à l’amélioration du parc de logements existants et à l’atteinte d’une meilleure qualité de vie des propriétaires, notamment via le versement d’aides financières telles que MaPrimeRénov’ ou la prime Habiter Mieux.

Dans ce cadre, l’Agence Nationale pour l’Habitat fixe des plafonds de revenus conditionnant l’éligibilité des ménages français. Les foyers dont les revenus se situent jusqu’au 4ème décile étaient concernés par MaPrimeRénov’ jusqu’au 1er octobre 2020, selon le barème suivant.

En Ile-de-France.

Composition du ménage Revenus modestes Revenus très modestes
1 personne 25 068 € 20 593 €
2 personnes 36 792 € 30 225 €
3 personnes 44 188 € 36 297 €
4 personnes 51 597 € 42 381 €
5 personnes 59 026 € 48 488 €
+ personne supplémentaire + 7 422 € + 6 096 €

 

Pour ce qui est des ménages situés dans les autres régions de France, le plafond MaPrimeRénov’ est abaissé, rapport tout simplement à des revenus moins élevés.

Composition du ménage Revenus modestes Revenus très modestes
1 personne 19 074 € 14 879 €
2 personnes 27 896 € 21 760 €
3 personnes 33 547 € 26 170 €
4 personnes 39 192 € 30 572 €
5 personnes 44 860 € 34 993 €
+ personne supplémentaire + 5 651 € + 4 412 €

 

Plafond MaPrimeRénov’ : des montants revus pour 2021

La loi de finances pour 2020 a entériné MaPrimeRénov’ comme étant l’évolution directe du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique), une aide financière conséquente destinée aux ménages aux ressources modestes à très modestes. En 2021, les plafonds MaPrimeRénov’ initialement fixés par l’Anah et précédemment cités évoluent. Et cela commence dès maintenant.

Le gouvernement a en effet publié des nouvelles conditions d’éligibilité et un barème MaPrimeRénov’ élargi. Ainsi, toutes les factures émises à partir du 1er octobre 2020 et concernant également les ménages intermédiaires et aisés se verront donc éligibles au dispositif MaPrimeRénov’ (jusqu’aux déciles 9 et 10). Les propriétaires bailleurs (donc non occupants de leur logement) ainsi que les copropriétés voient également leur éligibilité confirmée.

Pourquoi une telle évolution ?

Si cet élargissement des conditions d’éligibilité entre en vigueur, c’est avant tout pour inciter tous les ménages quels qu’ils soient à réaliser des travaux de rénovation énergétique, déterminants dans le cadre des engagements gouvernementaux de réduction de l’empreinte carbone. Ainsi, là où MaPrimeRénov’ ne s’adressait précédemment qu’aux ménages en situation de précarité énergétique, sa nouvelle version elle, parle à tous les contribuables fiscalement domiciliés en France.

En fonction des revenus, quatre niveaux de prise en charge différents sont prévus, à 40%, 60%, 75% et même 90% du montant des travaux de rénovation énergétique.

Plafond MaPrimeRénov’ de dépenses

Lorsque l’on parle de plafond MaPrimeRénov’, on ne parle pas seulement des revenus fiscaux, mais également du type de travaux éligibles. Le montant des dépenses engagées est effectivement plafonné pour chaque type d’opération, tout comme l’est le montant de la prime associée, notamment pour éviter les abus. Il convient donc de bien différencier ces trois catégories de plafonds.

Prenons un exemple. Le montant des dépenses pour l’installation d’une chaudière à granulés de bois est plafonné à 18 000 € TTC. Pour cette même opération, le plafond MaPrimeRénov’ est quant à lui fixé à 8 000 € pour les foyers modestes, 10 000 € pour les foyers très modestes.

Dans la rubrique ci-après, retrouvez une liste non exhaustive des plafonds de dépense par travaux et du plafond MaPrimeRénov’ associé.

Plafond MaPrimeRénov’ sur les dépenses engagées pour les ménages modestes

Balayons ensemble quelques exemples de plafonds MaPrimeRénov’ en fonction des travaux de rénovation énergétique engagés et du revenu du ménage, pour les barèmes bleu et jaune.

Travaux de chauffage et / ou ventilation Plafond des dépenses Plafond MaPrimeRénov’ (revenus modestes) Plafond MaPrimeRénov’ (revenus très modestes)
Chaudière à granulés de bois 18 000 € 8 000 € 10 000 €
Pompe à chaleur géothermique 12 000 € 8 000 € 10 000 €
Pompe à chaleur air / eau 3 500 € 800 € 1 200 €
Installation d’un chauffe-eau solaire 7 000 € 3 000 € 4 000 €
Dépose d’une cuve à fioul 1 250 € 800 € 1 200 €
Chaudière à très hautes performances énergétiques 4 000 € 800 € 1 200 €
VMC double flux hygroreglable 6 000 € 3 000 € 4 000 €
Audit énergétique 800 € 400 € 500 €
Travaux d’isolation Plafond des dépenses (au m²) Plafond MaPrimeRénov’ (revenus modestes) Plafond MaPrimeRénov’ (revenus très modestes)
Isolation thermique de parois vitrées 1 000 € / équipement 80 € / équipement 100 € / équipement
Isolation des toitures terrasse 180 € 60 € 75 € (100 € pour les dossiers déposés avant le 1er janvier 2021)
Isolation par l’extérieur ou ITE 150 € 60 € 75 €
Isolation des murs par l’intérieur 70 € 20 € 25 €
Isolation des rampants de toiture 75 € 20 € 25 €

 

Plafonds de dépenses éligibles lorsque cumul avec d’autres aides financières. Le montant cumulé des aides ne peut dépasser 90% du montant des travaux pour les ménages très modestes et 75% pour les ménages modestes.

 

D’autres bouquets de travaux font également partie des dépenses éligibles à MaPrimeRénov’. Renseignez-vous au cas par cas en échangeant directement avec un conseiller de l’Anah, par internet ou par téléphone pour déterminer le plafond MaPrimeRénov’ en matière de travaux et en déduire le montant maximum subventionnable qui peut ou non vous être octroyé. Vous pouvez également effectuer une simulation en ligne sur le site Faire.fr, rubrique Simul’Aid€s.

A lire également :