Quel est le montant de MaPrimeRénov’ fenêtre ?

Eco-rénover son logement en procédant notamment au changement de ses fenêtres fait partie des opérations éligibles au dispositif MaPrimeRénov’ fenêtre, à hauteur de jusqu’à 100 € par équipement. Qui peut en profiter et pour quel montant ? Eco-rénovez facilement votre logement en estimant vous-même le montant de vos aides financières.

A combien s’élève MaPrimeRénov’ fenêtre ?

Le dispositif MaPrimeRénov’ tient compte de deux critères majoritaires pour déterminer un montant forfaitaire de prime : les ressources fiscales du foyer – l’aide est dégressive lorsque les revenus augmentent – et la nature des travaux engagés. A titre d’exemple, l’installation d’une chaudière à gaz haute performance sera moins indemnisée que celle d’une pompe à chaleur géothermique, plus chère et plus performante.

MaPrimeRénov' Fenêtre

Pour ce qui est des fenêtres, et contrairement aux autres primes s’appréciant au m², MaPrimeRénov’ “isolation thermique des fenêtres et parois vitrées” est attribuée en fonction du nombre d’équipements, autrement dit de fenêtres remplacées. Son montant étant déterminé en fonction des ressources du foyer fiscal, il va jusqu’à 100 € / équipement pour les ménages aux revenus les plus modestes !

Nous avons synthétisé cette information dans le tableau ci-après.

Revenus du ménage MaPrimeRénov’ fenêtre Montant estimatif de CEE à cumuler*
Barème bleu

(revenus très modestes)

100 € / équipement 79 € / équipement
Barème jaune

(revenus modestes)

80 € / équipement 39 € / équipement
Barème violet

(revenus intermédiaires)

40 € / équipement 39 € / équipement
Barème rose

(revenus aisés)

Non éligible 39 € / équipement

Pour les copropriétés (barème vert), MaPrimeRénov’ fenêtres et parois vitrées s’élève quant à elle à 25% du montant des travaux dans la limite de 3 750 € x nombre de logements, si et seulement si le gain énergétique desdits travaux équivaut à 35% au minimum et que la copropriété compte 75% ou plus de résidences principales.

*La prime attribuée dans le cadre de l’obtention de Certificats Economie d’Energie est cumulable avec MaPrimeRénov’ fenêtre et permet de réduire d’autant plus le montant de votre facture. Les conditions d’obtention des deux dispositifs sont similaires ceci pour inciter une majorité de ménages à éco-rénover leur domicile. Le montant de la prime énergie est équivalent pour toutes les catégories de revenus sans exception. Son montant est bonifié pour les ménages les plus modestes.

MaPrimeRénov’ fenêtre : cas concret

Un ménage de 4 personnes souhaite remplacer 8 fenêtres simple vitrage par des fenêtres en bois munies de double vitrage à isolation renforcée, pour 480 € l’unité. Leur facture s’élève à 3 840 €.

Leur revenu fiscal classe ce ménage dans la catégorie des foyers intermédiaires (barème violet). Ils peuvent donc bénéficier de MaPrimeRénov’ fenêtres à hauteur de 40 € / équipement, soit 320 € au total. En sus, ils sont éligibles à une prime énergie d’un montant équivalent. En réalisant une demande de prime, ils sont susceptibles d’économiser 640 € sur leur facture, soit 16% du montant total.

Questions fréquentes à propos de MaPrimeRénov’ fenêtre

Quel est le montant de MaPrimeRénov’ fenêtre dans le cas d’une rénovation globale ?

En 2021, MaPrimeRénov’ prend le pari d’inciter très fortement les foyers français à se tourner vers une rénovation énergétique globale de leur logement, via le versement d’un forfait d’un montant unique. Celui-ci versé en compensation de la réalisation d’un bouquet d’éco-travaux. Aussi, réaliser une rénovation globale peut parfois être plus avantageuse financièrement, notamment lorsque vous réalisez simultanément plusieurs opérations d’ordinaire peu indemnisées.

MaPrimeRénov’ rénovation globale s’élève à 7 000 € pour les ménages intermédiaires (barème violet) et à 3 500 € pour les ménages aisés (barème rose). Les ménages modestes bénéficient quant à eux d’une aide Habiter Mieux Sérénité dont le financement sera proportionnel au montant des travaux, dans la limite de 10 000 € pour les ménages très modestes.

Qu’est-ce que le bonus MaPrimeRénov’ fenêtre ?

Remplacer des fenêtres simple vitrage par un double vitrage à isolation renforcée contribue généralement à booster les performances énergétiques d’un logement dans sa globalité. MaPrimeRénov’ prévoit deux cas de figure dans lesquels une indemnisation forfaitaire supplémentaire de 500 à 1 500 € est accordée aux foyers :

  1. Lorsque les travaux portent sur un logement d’étiquette énergie F ou G,
  2. Si les travaux permettent d’atteindre une étiquette énergie A ou B.

Pour prétendre à cette surprime, vous devez procéder à la réalisation d’un audit énergétique avant travaux attestant des performances de votre logement à date, audit qui est lui aussi indemnisé par MaPrimeRénov’ fenêtre à hauteur de :

  • 500 € en barème bleu,
  • 400 € en barème jaune,
  • 300 € en barème violet.
  • Le barème rose est non éligible.

Quelles aides est-il possible de cumuler avec MaPrimeRénov’ fenêtre ?

Comme évoqué précédemment, MaPrimeRénov’ est un dispositif compatible avec la prime énergie CEE mais également avec les autres aides de l’Anah telles que le programme Habiter Mieux, les aides d’Action Logement ainsi que la TVA à 5,5%. Des aides aux travaux de rénovation existent également au niveau local. Renseignez-vous sur les aides de votre région en vous utilisant le simulateur mis à disposition par le gouvernement sur son site Simul’Aid€s.

Pourquoi recourir au changement de ses fenêtres ?

Outre le critère esthétique, le changement de fenêtres revêt bel et bien un enjeu de performances énergétiques. Au sein d’un logement mal isolé, doté de simple vitrage ou encore de survitrage, les déperditions énergétiques peuvent atteindre 20%. Associées à une isolation vieillissante ou à des émetteurs de chaleur énergivores, cela peut rapidement faire exploser sa facture énergétique.

MaPrimeRénov’ intervient en compensation du montant des travaux de remplacement de vitrages, pour permettre à tous les foyers, même les plus modestes, de maîtriser leurs dépenses énergétiques en investissant un minimum de ressources financières.

A lire également :