Assurer la transition énergétique dans le secteur résidentiel, c’est l’un des enjeux majeurs du gouvernement pour réduire l’empreinte carbone du pays tout entier. C’est pourquoi depuis des années déjà, subventions financières et aides des collectivités se côtoient pour donner les moyens aux particuliers d’agir. En ce début d’année 2020un nouvel allié a fait son apparition sur le marché. Ma Prime Rénov’ suscite déjà beaucoup d’engouement, et nous allons nous efforcer de vous expliquer pourquoi.

Ma Prime Rénov’ : un dispositif déjà bien médiatisé  

Ma Prime Rénov, ça vous dit déjà quelque chose ? C’est peut-être parce que ce dispositif est assez médiatisé depuis quelques mois. En fait, celui-ci intervient en remplacement progressif du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) et ce, depuis le 1er janvier 2020. Il s’agit d’une fusion habile entre cette aide et les aides du programme Habiter Mieux – Agilité de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat). 

Eléments de contexte sur Ma Prime Rénov 

Cette mesure d’implémentation de la prime à la rénovation énergétique a été prise après la promulgation de la loi de finances pour 2020 et annoncée officiellement courant janvier par Julien Denormandie (Ministre chargé de la Ville et du Logement) et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État. Ce dispositif s’inscrit également (comme le CITE) dans la lignée des actions mises en place pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. 

Mais, pourquoi ne pas conserver les deux aides précédentes ? Il semblerait qu’après audit, celles-ci n’aient pas démontré une amélioration significative de l’empreinte carbone des ménages français… Aussi, la plupart des foyers modestes restaient jusqu’alors assez réticent quant au fait d’avancer le montant des travaux et d’attendre plusieurs mois avant de recevoir leur crédit d’impôts. 

Pourquoi un partenariat avec l’Anah ? 

L’Anah, c’est une agence nationale créée en 1971 et qui lutte depuis pour faciliter la transition écologique à l’échelle des particuliers comme des professionnels français. Sur l’année 2019 déjà, l’Anah a versé plus de 970 millions d’euros d’aides (65% de plus par rapport à 2018 !) et permis de sortir 116 995 foyers d’une situation de précarité énergétique. Ce faisant, elle agit durablement pour la préservation de l’environnement et la qualité de vie des ménages. C’est donc tout naturellement que l’Etat français s’est associé à cette agence pour développer cette nouvelle aide. Notons que le budget de l’Anah pour 2020 dépasse pour la première fois le milliard d’euros ! 

Comment fonctionne Ma Prime Rénov’ ?

Cette prime à la rénovation énergétique a été créée en partie pour simplifier l’accès aux travaux de rénovation énergétique, pour tous. Ceci étant dit, les conditions d’éligibilité de Ma Prime Rénov’ sont donc peu nombreuses : 

  • Réaliser des travaux avec un artisan RGE, sur une habitation de plus de 2 ans en France métropolitaine ou en Outre-Mer, 
  • Être propriétaire occupant de son logement. En 2021, le dispositif sera également étendu aux propriétaires bailleurs et aux syndicats de copropriété, 
  • Répondre aux plafonds de ressources fixés par l’Anah et entrer dans la catégorie des ménages modestes ou très modestes. Cette aide s’adapte effectivement en fonction des revenus. A titre d’information, celles-ci sont plafonnées à 30 225 € / couple / an (ménages très modestes) et 36 792 € / couple / an en Ile-de-France cette année. 

Ma Prime Rénov’ est versée très rapidement par l’Anah, dans les 15 jours suivant l’envoi des factures relatives aux travaux de chauffage, d’isolation ou de ventilation. Il n’y aurait donc plus besoin, pour les ménages, d’avancer le montant des travaux ! Notons néanmoins que, du fait de la mise en place récente de cette aide, les premiers ménages bénéficiaires seront indemnisés à partir du mois de mai 2020 seulement. 

Quel est le montant de Ma Prime Rénov’ ? 

Tout comme pour la prime énergie, le montant de cette subvention dépendra du gain énergétique prévisionnel estimé sur l’habitation après travaux. Des conditions de performances énergétiques doivent donc être atteintes. D’ailleurs, en respectant ce critère de qualité, vous vous rendez également éligible au dispositif des CEE (ou la prime énergie) et ce, peu importe vos revenus ! Cumuler ces deux aides peut donc vous permettre de réaliser vos travaux pour un montant dérisoire ou a minima, plus abordable. Il est également possible de profiter simultanément d’un éco-prêt à taux zéro ou encore de la TVA àt taux réduit de 5,5%. 

Dans tous les cas, le montant de cette nouvelle aide financière est calculé selon un plafond des dépenses de travaux et cantonné à 20 000 € maximum par foyer et par période de 5 ans. Dans la meilleure partie des cas, elle pourrait servir à couvrir jusqu’à 2/3 du montant des travaux. Notez qu’un simulateur en ligne vous permet de calculer le montant de l’aide à laquelle vous pouvez potentiellement prétendre.

Ma Prime Rénov’, que faire si on n’est pas éligible ?

Sachez que vous pouvez toujours bénéficier du CITE en 2020 si vous n’êtes pas éligible à Ma Prime Rénov du fait de vos revenus. Mais faites vite ! En 2021, celui-ci sera définitivement supprimé. Vous pouvez également bénéficier de d’autres aides financières plus ou moins aussi avantageuses comme la prime énergie ou l’éco-prêt à taux zéro.

En 2020, Ma Prime Rénov’ revêt non seulement un enjeu pour le niveau de vie des particuliers mais aussi pour la transition énergétique initiée par l’Etat français dans sa course contre la montre. Les avantages se trouvent de tous les côtés et les chiffres attendus pour 2020 sont prometteurs. Pourquoi ne pas profiter de cette aide dès maintenant ? En parler autour de vous peut également aider vos proches et vous permettre de prendre part au mouvement.