Exemples de primes énergie pour installation d’une chaudière collective
Prime Energie Département Zone Climatique Type Chaudière kWh CUMAC Total Facture Coût Matériel Main D’Œuvre
3097 € Isère H1 Basse température 1408000 56507 € 12268 € 4342 €
8184 € Alpes-Maritimes H3 Basse température 3720000 17685 € 8190 € 9465 €
1009 € Lot H2 Basse température 459000 10901 € 6520 € 3300 €
24860 € Saône-et-Loire H1 Condensation 11300000 71949 € 22300 € 7642 €
809 € Loire-Atlantique H2 Haute performance énergétique 368100 14787€ 8058 € 3825 €
1744 € Aude H3 Haute performance énergétique 793000 18639 € 9631 € 2400 €
285 € Rhône H1 Haute performance énergétique 285000 9450 € 3808 € 0 €
4446 € Ain H1 Haute performance énergétique 2021125 42168 € 19951 € 3941 €
532 € Yvelines H1 Haute performance énergétique 665000 15499 € 9635 € 0 €

 

Chaudière collective de type Basse température

Parmi l’éventail des chaudières présentes sur le marché (à condensation, à pellets…), on retrouve la chaudière de type basse température. Mais quelles sont ses spécificités et ses avantages ? A quel coût d’installation vous attendre en fonction de votre région d’habitation ? Nous parcourons le sujet.

 

La chaudière collective de type basse température, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, il faut savoir que la chaudière basse température collective se veut plus écologique que la chaudière traditionnelle. En cela, elle est éligible à la prime C2E sur les éco-travaux puisqu’elle permet d’économiser jusqu’à 30% sur la facture énergétique des foyers qu’elle chauffe lorsqu’elle remplace une ancienne chaudière (et environ 15% en remplacement d’un modèle récent). Un chiffre attractif certes, mais mieux vaut éviter d’installer une chaudière collective basse température sans comprendre son fonctionnement.

Très concrètement, la chaudière de type basse température fonctionne par combustion du gaz au moyen de brûleurs, mais à une température plus faible que pour une chaudière classique : 50 °C environ et même 30 °C pour les chaudières collectives à très basse température ! L’énergie produite par cette combustion alimente ensuite le circuit de chauffage central et les tuyaux collectifs renvoient cette énergie vers tous les logements de la collectivité. La chaudière collective de type basse température peut ainsi alimenter les différents émetteurs de chaleur douce des logements : radiateurs, planchers chauffants…

Pour une même quantité de gaz et un rendement équivalent ou supérieur (jusqu’à 85 ou 90%), la chaudière de type basse température rejette moins de C02 dans l’atmosphère, ce qui en fait un équipement de choix pour une grande partie des copropriétaires.

Oui à la chaudière basse température collective, non aux modèles individuels

Il est important de noter qu’il n’est désormais plus possible d’installer une chaudière basse température dans un logement individuel depuis l’arrêté du 22 mars 2017. Malgré les bonnes performances de ce type de chaudière, celle-ci rejette tout de même des oxydes d’azote (NOx), même si en nombre réduit.

chaudiere basse temparature

Chaudière basse température pour logement collectif

Depuis le 1 er janvier 2018, ce modèle de chaudière est même interdit sauf dans le cas du remplacement d’un ancien modèle similaire. Il reste cependant autorisé dans les logements collectifs équipés d’un conduit commun ou pour les logements dont le conduit individuel dépasse 10 mètres de longueur.

Précautions à prendre avant d’installer une chaudière collective de type basse température

Avant même l’installation d’une chaudière collective basse température, il faudra réaliser un audit énergétique afin de déterminer la meilleure façon d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment. Cet audit est bien utile pour déterminer la puissance et le type de chauffe nécessaire, mais il est surtout indispensable si votre copropriété dispose de plus de 50 lots et qu’elle a été construite avant 2001. Votre audit met en évidence la chaudière collective basse température comme la solution adéquate ? Dans ce cas, son installation par un professionnel certifié RGE est primordial, à la fois pour bénéficier d’une prime C2E mais également pour la sécurité de votre installation. Par la suite, une fois votre chaudière collective de type basse température installée, il faudra procéder à un nettoyage annuel pour un coût compris généralement entre 100 et 200 €.

La chaudière collective de type basse température constitue un bon allié pour réaliser des économies de chauffage dans votre copropriété. Toutefois, veillez à réaliser plusieurs devis auprès de professionnels avant de vous lancer! Le prix d’un tel équipement varie en fonction de votre zone d’habitation mais aussi du coût de la main d’oeuvre.

 

Chaudière collective de type Condensation

Au sein d’un immeuble collectif, installer un système de chauffage performant et permettant de générer des économies d’énergie est essentiel. Savez-vous que la chaudière collective de type condensation est l’une des plus utilisées dans les copropriétés ? Celle-ci revêt en effet un certain nombre d’avantages, que nous détaillons pour vous.

Qu’est-ce qu’une chaudière collective de type condensation ?

Lors d’une combustion du gaz avec un brûleur, l’énergie est diffusée via les tuyaux aux habitations, et les fumées sont évacuées via un conduit.

La chaudière collective de type condensation quant à elle, optimise ce processus en cela qu’elle permet la récupération de la chaleur issue des fumées latentes de la combustion (ces fumées sont constituées de vapeur d’eau à forte température). En puisant dans ces fumées latentes, la chaudière de type condensation acquiert un surplus d’énergie qu’elle peut également répartir dans les unités du bâtiment. Grâce à ce système, la chaudière collective de type condensation consomme beaucoup moins d’énergie que les autres types de chaudières et atteint même un rendement de 105 % !

En termes de fonctionnement, la chaudière collective de type condensation fonctionne à l’année pendant 80% du temps à environ 30% de sa puissance. Plus le taux de charge est faible, plus le rendement est en effet élevé.

chaudière à condensation

Chaudière murale à condensation

 

Quelles sont les spécificités d’installation d’une chaudière collective à condensation ?

La chaudière collective de type condensation peut être installée seule et donc bénéficier d’une forte puissance de chauffe, ou bien avec un lot de chaudières. Cette deuxième possibilité est plus fréquemment recommandée, pour améliorer le rendement de la chaudière.

Dans le cas de l’installation d’une chaudière collective de type condensation, une régulation en cascade sera nécessaire. Celle-ci est indiquée dès lors que la puissance des installations doit être fractionnée en plusieurs unités. Pour la chaudière à condensation, une régulation en cascade parallèle doit être mise en place (les différentes chaudières fonctionnent au même moment et avec la même charge). Il ne faudra alors pas oublier de paramétrer les chaudières en fonction des consommations du bâtiment pour éviter les déperditions énergétiques. L’analyse du profil de besoins thermiques du bâtiment est nécessaire.

Bon à savoir !

La régulation en cascade parallèle s’oppose à la cascade avec priorité, pour laquelle on attend que la première chaudière atteigne 100% avant d’enclencher les suivantes. On utilise cette méthode de régulation pour les chaudières de type basse température notamment.

 

Pourquoi choisir une chaudière collective de type condensation ?

Les principaux avantages de la chaudière collective à condensation sont d’ordre tarifaire et écologiques. Et oui : une chaudière de ce type coûte généralement 30% plus cher qu’une chaudière traditionnelle, mais elle permet également aux logements de réaliser des économies d’énergie substantielles sur le long terme, d’environ 15% par rapport à une chaudière récente. La rentabilité de cette chaudière collective est l’un de ses principaux avantages à l’achat.

Aussi, il convient de noter que la chaudière collective à condensation est particulièrement simple d’installation, et s’implémente ainsi dans le neuf comme en rénovation pour tous types de bâtiments collectifs.

Avant d’installer votre chaudière collective à condensation, pensez à réaliser des devis auprès de plusieurs professionnels qualifiés.

 

Crédit photo :