Prime pour changer les fenêtres : de quoi s’agit t-il ?

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), les menuiseries peuvent engendrer entre 15 et 25% de déperditions énergétiques lorsque celles-ci ne sont pas suffisamment entretenues. Fuites d’air et déperditions de chaleur affectent le confort thermique, le budget énergétique et la qualité du logement dans son ensemble. Dans le cadre de vos travaux de rénovation, vous souhaitez bénéficier d’une aide changement fenêtre ? Découvrons dans quelle mesure vous pouvez en bénéficier d’une prime énergie CEE pour fenêtre et ce que vous coûteront réellement vos travaux.

Prime pour changer les fenêtres

Rénovation de fenêtres : un coût élevé nuancé par l’obtention d’aides dédiées

Selon une étude de l’ADEME portant sur le prix de la rénovation énergétique en France en 2019, 24% des travaux d’isolation porteraient sur un changement de fenêtres et de menuiseries (étude menée sur 11 785 travaux effectués). Il ressort de cette étude que le prix médian unitaire d’un remplacement se situe autour de 563 € pour les fenêtres, 962 € pour les fenêtres de toit et 928 € pour les portes-fenêtres. Les fourchettes hautes atteignent parfois plus de 2 450 €. Et s’il vous était possible d’absorber le coût de ces travaux ? Bénéficier d’une aide changement fenêtre peut réellement changer la donne.

Fort heureusement, entrent dans le spectre des travaux de la prime pour changer les fenêtres, les fenêtres classiques et portes-fenêtres à hautes performances énergétiques permettant l’obtention d’un logement moins énergivore. Mais qu’entend-t-on exactement par haute efficacité énergétique ?

Prime pour changer les fenêtres : la haute performance énergétique récompensée par les aides de l’Etat

La performance d’isolation de la fenêtre dans son intégralité (Uw) est notamment déterminée par son coefficient de transmission surfacique Ug (en W/m².K). Plus Ug est faible, moins le vitrage laisse passer la chaleur, plus l’isolation est efficiente. La règlementation thermique 2012 impose d’ailleurs un coefficient thermique inférieur à 2 pour toutes les constructions neuves. A titre d’exemple, Ug est compris entre 0,6 et 1 pour le triple vitrage, l’un des plus performants du marché.

Le double vitrage est-il considéré comme un vitrage à hautes performances énergétiques ? La réponse est non, car il ne permet pas d’engendrer suffisamment d’économies d’énergies. Le double vitrage à isolation renforcée (VIR) est quant à lui devenu la norme, du fait d’un pouvoir isolant deux à trois fois supérieur au double vitrage traditionnel (1,1 à 1,2 Ug en général).

Comment vérifier la performance d’une fenêtre ?

Il existe des classes de performances thermiques et acoustiques en fonction des modèles de fenêtres. Ainsi, un marquage TR14 sera garant d’une excellente performance thermique et un marquage AR6, des meilleures performances acoustiques. Le classement AEV s’applique quant à lui pour la menuiserie.

Effectivement, le pouvoir isolant d’une fenêtre est non seulement déterminé par la qualité de ses vitrages mais également par celle de sa maçonnerie (et son coefficient Uf de performance), le bois n’ayant pas les mêmes propriétés isolantes que l’aluminium ou encore le PVC, par exemple. On estime qu’une résistance thermique additionnelle est également apportée par les volets, le cas échéant.

Ceci étant dit, si nous passions très concrètement en revue les conditions d’obtention de la prime pour changer les fenêtres ?

  • Ug en W/m²/K
  • Uw (coefficient de transmission thermique) W/(m².K)

Aide changement fenêtre : les conditions d’obtention de la prime

Dans un premier temps, différencions les fenêtres et portes-fenêtres des fenêtres de toit. Celles-ci ont différentes implications en matière d’isolation et les conditions qui régissent leur éligibilité à la prime C2E sont de ce fait, elles-aussi, différentes. Voici les conditions de performance à respecter en matière de prime énergie.

  • Aide changement fenêtre ou portes-fenêtres. Uw doit être inférieur ou égal à 1,3 W/m².K et Sw supérieur à 0,3. Si Sw est compris entre 0,3 et 0,36, alors Uw peut être inférieur à 1,7 W/m².K.
  • Aide au changement des fenêtres de toit. Uw doit être inférieur ou égal à 1,5 W/m².K et Sw supérieur à 0,36.

Ces critères extrêmement précis constituent la principale condition d’éligibilité des fenêtres à la prime énergie C2E. L’autre condition, c’est que le changement de fenêtres concerne à minima 3 lots.

Les autres conditions pour bénéficier de la prime pour changer les fenêtres

Pour profiter de la prime pour changer les fenêtres, vous devez réaliser vos travaux par un artisan labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et spécialisé dans le domaine suivant : ”Pose de matériaux d’isolation thermique des parois vitrées, de volets isolants et de portes d’entrée donnant sur l’extérieur”. La certification RGE étant acquise pour 4 années seulement, il convient de bien vérifier la validité de celle-ci avant de faire appel à votre professionnel RGE. Vérifiez ce critère en parcourant l’annuaire des professionnels certifiés sur le site Faire.fr.

Les éléments constitutifs du dossier d’aide au changement de vos fenêtres

L’intégralité des spécificités liées aux travaux de fenêtres doivent être spécifiées dans le devis du professionnel RGE, à joindre avec votre dossier à la fin des travaux. Parmi ces informations essentielles : le nombre et type de fenêtres, leur marque, leur coefficient de transmission surfacique…

Outre le devis signé et les factures, joindre une copie de la qualification RGE du professionnel et une attestation sur l’honneur signée par les deux parties est primordial. Cette dernière atteste de l’achèvement effectif des travaux de changement de fenêtres, dans le cadre décrit dans ledit document. C’est une preuve de la réalisation de l’opération.

Aide changement fenêtre : y-a-t-il des opérations non-éligibles ?

Comme indiqué dans la fiche d’opération standardisée BAR-EN-104, la création ou la rénovation d’une véranda, l’ouverture d’un mur opaque avec une paroi vitrée ou encore le remplacement simple des vitrages d’une fenêtre ou porte-fenêtre n’entrent pas en compte dans les opérations éligibles. Seuls sont concernés les travaux de remplacement global de fenêtres et portes-fenêtres traditionnelles. Le survitrage ne fait pas non plus partie des travaux éligibles en cela qu’il ne permet pas d’améliorer suffisamment l’efficacité énergétique du logement.

Et après : les travaux complémentaires au changement de vos fenêtres

Changer vos fenêtres constitue parfois un pas de géant vers une meilleure maîtrise de votre consommation énergétique. Toutefois, des travaux associés pourraient permettre d’améliorer d’autant plus l’efficience de votre habitation. Remplacement de chauffage notamment, isolation des murs ou encore remplacement de votre système de ventilation, des opérations qui sont d’ailleurs aussi éligibles à la prime C2E.

La ventilation notamment, revêt un enjeu tout particulier. Du fait d’une meilleure étanchéité, l’air de votre habitation pourrait ne pas être suffisamment renouvelé. Pourquoi ne pas alors profiter de votre aide changement fenêtre pour réaliser également le changement de votre VMC ?

Toutes les primes énergie isolation fenêtre :