Prime CEE fenêtre : quand et comment en bénéficier ?

Dans un logement, les fenêtres sont responsables de jusqu’à 15% des déperditions énergétiques : cela se ressent forcément sur la facture de chauffage ! Envie de limiter vos dépenses tout en maîtrisant votre impact environnemental ? Il est recommandé de procéder au changement de vos anciennes fenêtres ou bien d’opter pour la pose d’un survitrage isolant. Sous certaines conditions, ces travaux de rénovation vous rendent éligible à une prime énergie isolation. Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Prime CEE fenêtre

Prime CEE fenêtre : les conditions d’éligibilité

La prime CEE fenêtre est attribuée à tous les propriétaires ou locataires engageant des travaux de rénovation énergétique. Cette prime pour changer les fenêtres a été mise en place par le gouvernement pour inciter les particuliers à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. L’habitation doit avoir plus de 2 ans d’ancienneté (sans conditions de ressources). e logement peut être principal ou secondaire. Il doit être situé en France et occupé par un individu y ayant sa résidence fiscale. Vous remplissez ces critères ? Dans ce cas, voici les impératifs qu’il vous faudra respecter pour recevoir votre Prime Energie C2E à votre domicile.

Les impératifs pour bénéficier de la prime CEE fenêtre

La souscription à un contrat CEE

L’attribution de la prime CEE fenêtre est encadrée. Celle-ci vous est fournie par un fournisseur ou revendeur d’énergie français. Le premier impératif est donc de prendre contact avec l’un d’entre eux selon les offres qu’ils proposent. Le montant et la nature de la prime énergie varient pour chacun d’eux : veillez donc à comparer avant de faire votre choix.

Vous signerez ensuite une lettre d’engagement dans laquelle le fournisseur d’énergie inscrira un montant estimatif de prime énergie. Il vous suffira ensuite d’engager les travaux.

Attention : cette étape est la première à effectuer ! Elle doit être réalisée antérieurement à tout achat de matériel, signature de devis ou début des travaux. Cela fait partie des critères obligatoires à l’attribution de la prime CEE fenêtre.

Le contact d’un artisan RGE

A la date d’engagement des travaux, tout professionnel intervenant sur votre chantier doit être certifié RGE en matière d’installation ou de remplacement de fenêtres, et détenir la mention « Pose de matériaux d’isolation thermique des parois vitrées, de volets isolants et de portes d’entrée donnant sur l’extérieur«. Cela indique que l’artisan s’est volontairement formé aux travaux de rénovation énergétique en la matière. Vous avez aussi l’assurance d’une installation optimale ainsi que des économies d’énergie qui vont avec.

Changez vos fenêtres avec un artisan RGE, indispensable pour bénéficier de la prime énergie.

Prime CEE changement fenêtre et critères de performance thermique

Notons que votre éligibilité à la prime énergie C2E dépendra également, outre les critères énoncés, des caractéristiques d’isolation de vos fenêtres. On étudie pour cela deux valeurs clés : le coefficient de transmission surfacique (noté Uw, qui exprime à quel point la fenêtre laisse passer la chaleur) et le facteur solaire Sw. Ce dernier indique la capacité de la fenêtre à laisser entrer l’énergie solaire (et donc la chaleur) à l’intérieur de l’habitation.

Le coefficient de transmission surfacique de la fenêtre ou de la porte-fenêtre doit ainsi être inférieur ou égal à 1,7 W/m².K et le Sw supérieur ou égal à 0,36 (ou bien inférieur ou égal à 1,3 si le Sw est supérieur à 0,3). Pour ce qui est des fenêtres de toit, Uw doit être inférieur ou égal à 1,5 W/m².K pour bénéficier d’une prime CEE fenêtre. Cette différence s’explique du fait que les déperditions énergétiques provenant de la toiture sont généralement plus importantes. Ainsi, le coefficient de transmission surfacique doit être encore plus faible que pour les fenêtres traditionnelles pour assurer une isolation optimale.

Plus Uw est faible, meilleure sera l’isolation. Au contraire, plus Sw est élevé, meilleures seront les performances de la fenêtre. Plus les performances de vos fenêtre au global seront bonnes, plus le montant de votre prime CEE est susceptible d’être important. Alors ne faites surtout pas l’impasse sur ce critère d’éligibilité !

La prime CEE fenêtre double vitrage

Le double vitrage est composé de deux vitres de 4 mm d’épaisseur et d’une lame d’air de 16 mm. Cette lame d’air accentue les performances thermiques de la fenêtre. Résultat : une fenêtre double vitrage, c’est 40% d’économies d’énergie supplémentaires par rapport à une fenêtre simple vitrage.

Ce type de fenêtre est donc éligible à la prime énergie fenêtre, sous réserve que toutes les exigences de performance thermique soient respectées. Notons qu’un double vitrage traditionnel a souvent un coefficient de conductivité thermique compris entre 2,6 et 3,1 W/m2.K. Il faut donc bien souvent opter pour du double vitrage renforcé pour bénéficier d’une prime énergie double vitrage.

La prime CEE fenêtre triple vitrage

Le triple vitrage contient comme son nom l’indique 3 vitrages, séparés par des lames d’air ou de gaz argon. Le coefficient de conductivité thermique du triple vitrage tourne généralement autour de 1,5 W/m2.K ce qui en fait un vitrage éligible à la prime énergie triple vitrage pour les fenêtres.

La prime CEE fenêtre survitrage

Le survitrage consiste en la pose d’une vitre supplémentaire sur la fenêtre existante. Celle-ci est posée à environ 6 mm de la vitre principale. C’est l’idéal pour renforcer l’isolation existante tout en réduisant les coûts d’installation ! Cependant, les performances thermiques ne seront jamais aussi appréciables qu’avec la pose d’un double vitrage ou d’un triple vitrage. La prime énergie survitrage sera donc vraisemblablement beaucoup moins importante.
la Prime Energie fenêtre survitrage

Montant de la prime énergie fenêtre : des exemples concrets

Afin de mesurer plus facilement l’investissement de vos travaux de rénovation énergétique, voici quelques exemples concrets de primes C2E pour les fenêtres. N’oubliez pas que ce montant est extrêmement variable en fonction de la position géographique de votre habitation, du nombre de fenêtres à remplacer ou encore du combustible utilisé pour chauffer votre habitation.

456 € pour le remplacement de 5 fenêtres (maison de 60 m² chauffée au gaz et située dans l’Ain)
912 € en compensation de la pose de 10 fenêtres isolantes (maison de 100 m² chauffée au fioul, dans le Cantal)
327 € dans le cadre de la pose de 7 fenêtres (habitation de 85 m² située en Ardèche et chauffée à l’électricité)

Choisir les bonnes fenêtres : quels critères sont déterminants ?

Une bonne isolation passe par le choix des bonnes fenêtres.

Le choix des fenêtres est essentiel comme nous l’avons vu précédemment. Mais outre les critères de performance thermique, d’autres variables entrent en jeu dans le choix des bonnes fenêtres. Voici les principaux :

  • L’encadrement de la fenêtre. Matériaux d’encadrement et taille de celui-ci jouent un rôle majeur en termes d’esthétisme ! Aussi, veillez à ne pas choisir un matériau d’encadrement trop léger (comme le PVC) si vous souhaitez poser du triple vitrage assez lourd. L’encadrement risquerait de se déformer avec le temps. La qualité du matériau d’encadrement déterminera également les travaux de rénovation ou de remplacement que vous aurez à effectuer dans les prochaines années. Faites donc le point sur vos exigences, votre budget et également le montant de la prime energie fenetre qu’il vous sera possible de percevoir avant de faire votre choix.
  • Le vitrage de la fenêtre. La performance thermique de ce dernier doit être le premier critère déterminant. Egalement, pensez aussi aux considérations esthétiques et de confort. Vous pouvez en effet opter pour du vitrage autonettoyant, du vitrage chauffant (encore plus performant) ou encore du vitrage semi-opaque si votre habitation se situe en rez-de-chaussée donnant sur rue, par exemple.

En règle générale, il n’est pas conseillé d’essayer de réduire les coûts de vos fenêtres par tous les moyens : les performances de ces dernières en seraient réduites et votre prime énergie CEE avec. Surtout, les économies d’énergie sur le long terme ne seraient pas optimales.

A présent, vous avez toutes les cartes en main pour sélectionner le bon matériel pour la pose de vos fenêtres et pour obtenir une prime énergie fenêtre à la hauteur des travaux réalisés. A vous de jouer.

Toutes les primes énergie isolation :