Prime pour isolation des combles (BAR-EN-101): tout ce que vous devez savoir

Au sein d’une habitation, les travaux d’isolation des combles sont parmi les plus courants à réaliser. Malheureusement, il est particulièrement difficile de savoir vers quelle technique d’isolation se tourner ou quels matériaux utiliser. Selon le type d’isolation effectuée, vos travaux peuvent vous rendre éligible à une prime isolation des combles d’un montant variable. Apprenez-en plus sur ce sujet à travers ce guide pratique. Bénéficiez de la prime énergie isolation pour améliorer l’isolation des combles de votre habitat !

Prime pour isolation des combles : montant et fonctionnement

Le prix des travaux d’isolation des combles, qui correspondent à la fiche d’opération standardisée BAR-EN-101, peut rapidement grimper en fonction des matériaux / techniques utilisés. Heureusement, il vous est possible de bénéficier d’une prime CEE Isolation lorsque votre chantier répond à certaines caractéristiques. Nous décrivons ces dernières ci-dessous.

Prime pour isolation des combles

Le respect de la fiche BAR-EN-101

Les conditions d’éligibilité aux certificats économies d’énergie et donc à la prime isolation des combles sont rassemblées dans la fiche standardisée “Isolation des combles ou de la toiture” notée BAR-EN-101.

Le principal critère à remplir est lié à la résistance thermique des matériaux isolants utilisés. Celle-ci doit être supérieure ou égale à 7 m².K/W dans le cas de combles perdus ou bien supérieure à 6 m².K/W pour des rampants de toiture et plafonds de combles aménagés.

Les matériaux utilisés doivent également être certifiés ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants). Cela implique que ces matériaux sont respectueux des dernières normes telles que la NF EN ISO/CEI 17025 par exemple.

Enfin, notez qu’il est impératif que vos travaux soient réalisés par un artisan reconnu garant de l’environnement (la certification étant acquise pour 4 années seulement, vérifiez qu’elle est toujours valide à la date de commencement des travaux) pour bénéficier d’une prime isolation des combles.

Le recours à un artisan rge isolation combles

Un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) isolation combles est certifié compétent dans les travaux de rénovation énergétique des combles par un organisme accrédité. Il a suivi une formation volontaire et a mené au moins deux chantiers d’ampleur dans ce domaine sur les 4 dernières années. Le professionnel RGE isolation des combles détient toutes les compétences nécessaires au bon déroulement de votre chantier. Il vous orientera vers les isolants les plus performants pour vous permettre de remplir les conditions mentionnées ci-dessus.

Le recours à un artisan RGE est un impératif si vous souhaitez bénéficier de votre prime CEE isolation combles. Si vous faites appel à une entreprise, au moins l’un de ses employés doit être certifié en la matière.

A combien s’élève la prime CEE isolation des combles ?

En moyenne, la prime énergie pour l’isolation des combles tourne autour de 10 € / m² isolé pour les ménages de catégorie intermédiaire, et oscille autour de 22 € / m² isolé pour les ménages modestes à très modestes (répondant aux plafonds de revenus imposés par l’Anah).

Mais il ne s’agit là que d’estimations !

Effectivement, le montant sera également déterminé en fonction des matériaux posés, du mode de chauffage utilisé dans l’habitation mais surtout de la zone géographique dans laquelle se situe le logement : H1, H2 ou H3. Ces indicateurs permettent d’estimer les économies d’énergie potentiellement réalisables après achèvement de vos travaux. Et oui : au nord de la France en zone considérée fraîche, les économies d’énergie réalisables après rénovation de l’isolation peuvent être beaucoup plus importantes que dans le sud.

Finalement, le montant de la prime isolation des combles sera calculé comme suit :

(montant en kWh cumac par m² d’isolant)* x surface d’isolant en m²

*ce montant oscille entre 800 et 2 300, respectivement pour un logement électrique en zone H3 et un logement à chauffage combustible en zone H1.

Au-delà des critères cités, chaque fournisseur ou revendeur d’énergie fixe lui-même les modalités relatives au versement de la prime ainsi qu’au versement de celle-ci : chèque, virement bancaire, bon d’achat… Il est fortement recommandé d’effectuer plusieurs simulations de primes énergie en ligne avant de signer.

Pourquoi une prime CEE isolation combles ?

BAR-EN-101 Isoler ses combles

Le secteur résidentiel compte parmi les plus énergivores et la facture des ménages ne cesse de s’accroître. Pour maîtriser l’empreinte carbone de ce secteur et aider les foyers à lutter contre la précarité énergétique, le gouvernement a mis en place la prime CEE. En France depuis 2005, les fournisseurs d’énergie sont désormais obligés par l’Etat de promouvoir l’efficacité énergétique auprès des ménages via le versement de cette prime énergie. Une prime énergie précarité (ou « plus ») peut également être attribuée aux ménages ayant des revenus très modestes, pour leur permettre eux aussi de sortir de la précarité énergétique. 5,9 millions de ménages se trouveraient dans cette situation à l’heure actuelle.

Comment obtenir la prime CEE isolation combles ?

Les étapes à respecter

Une fois les critères d’éligibilité remplis, il est très simple d’obtenir votre prime énergie. Suivez pour cela les étapes suivantes :

  • Signez un contrat CEE avec un fournisseur d’énergie français. Il peut s’agir de votre fournisseur actuel ou bien d’une entreprise accréditée par l’Etat et signataire de la charte Coup de Pouce Energie.
  • Trouvez un artisan RGE pour la réalisation de vos travaux en parcourant les annuaires de professionnels mis à votre disposition. Signez un devis et conservez-le : il fait partie des pièces justificatives à joindre au dossier d’obtention de la prime. Ne signez jamais de devis avant d’avoir conclu de contrat avec votre fournisseur d’énergie : cela invaliderait votre candidature.
  • Réalisez vos travaux. N’oubliez pas de conserver tous les bons de commande ainsi que les factures. Celles-ci doivent avoir été réglées à l’artisan au moment du dépôt de votre dossier.
  • Construisez votre dossier de candidature et joignez-y les pièces justificatives nécessaires comme indiqué dans votre contrat CEE. Une attestation sur l’honneur doit également être jointe. Elle atteste de votre bonne foi et de celle de votre artisan et comprend l’ensemble des informations relatives au type d’isolation effectuée, à la surface isolée et aux matériaux utilisés. Si vous souhaitez postuler à la prime énergie précarité, vous devrez également joindre un avis d’impôt sur le revenu (ou un avis de dégrèvement) ainsi qu’une attestation de réception d’un chèque énergie ou d’une couverture santé complémentaire…

Envoyez votre dossier de prime C2E à votre fournisseur d’énergie dans les délais impartis. La prime vous sera ensuite versée dans un délai d’un à deux mois.

Pourquoi isoler ses combles ?

Des enjeux économiques et écologiques

Le saviez-vous ? Dans un logement, des combles ou une toiture mal isolé(s) peuvent être à l’origine de jusqu’à 30% de déperditions énergétiques. La chaleur présente dans votre habitation s’échappe, et vous devez ainsi chauffer davantage pour une qualité de chauffe identique. Dans ce contexte, pour 1 000 kWh d’énergie produite, vous pouvez en perdre jusqu’à 300. Cela a donc nécessairement un impact négatif sur votre confort thermique et vos dépenses annuelles !

Bien isoler vos combles vous permettra donc de conserver la chaleur à l’intérieur de votre logement et ainsi de réduire le montant de vos factures d’énergie : vous consommez moins d’électricité, de gaz, de bois ou de fioul (selon le mode de chauffage que vous aurez sélectionné).

Moins de combustible consommé, cela veut aussi dire – outre les économies de budget – moins de CO2 et de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. Ainsi, une bonne isolation de vos combles vous servira également à effectuer un geste pour l’environnement. Dans tous les cas, vous êtes gagnant.

Quand rénover les combles pour bénéficier de la prime pour isolation des combles ?

Il existe plusieurs cas dans lesquels une rénovation de l’isolation de vos combles est nécessaire : lorsque l’isolant est trop ancien (plus de 20 ans par exemple) ou encore quand votre toit a subi une fuite d’eau. Dans ces cas, vos matériaux isolants ont pu se tasser ou s’imbiber d’eau : leur résistance thermique en est amoindrie et cela peut engendrer des déperditions thermiques. Il s’agit alors de compléter l’isolation ou de la refaire entièrement, selon l’ampleur des dommages constatés.

Comment isoler ses combles ?

L’isolation des combles d’une habitation s’effectue avant tout en fonction du type de combles dont vous disposez : combles perdus, aménageables, aménagés ? Nous faisons le point sur les matériaux et les techniques à utiliser selon le contexte, pour réaliser un maximum d’économies d’énergie et bénéficier de la prime isolation des combles.

Isolation intérieure ou extérieure des combles : les techniques utilisées

L’isolation intérieure des combles perdus s’effectue notamment par épandage ou par soufflage, pour un prix oscillant entre 20 et 45 € / m² environ. Cette première technique consiste à répandre l’isolant au niveau des chevrons en intérieur et entre les solives au sol dans le cas de combles perdus. L’isolation des combles par soufflage est similaire, mais l’isolant est ici répandu au moyen d’une machine : la souffleuse.

L’isolation extérieure des combles s’effectue quant à elle via la pose de panneaux isolants (laine de verre, verre cellulaire, polystyrène expansé…) sur la surface de la toiture. Elle est préconisée lorsque la superficie intérieure est trop restreinte pour la pose de panneaux. Cette technique est plus chère du fait notamment du prix de la main d’œuvre : comptez jusqu’à 75 € / m² environ dépendamment du professionnel auquel vous faites appel ainsi que du matériau isolant utilisé. A titre d’exemple, le verre cellulaire coûte jusqu’à 50 € / m² contre 15 à 20 € / m² pour du polystyrène expansé.

Matériaux isolants pour BAR-EN-101 : ce qu’il faut savoir

Le panel de matériaux isolants est particulièrement large. Mais lequel sélectionner, pour quelles performances ?

Conductivité thermique et résistance

Chaque isolant est caractérisé par sa conductivité thermique (λ). Celle-ci désigne la chaleur transférable par m² d’isolant et selon une unité de temps et température bien définie (généralement 10°C). Plus la conductivité thermique de l’isolant est importante, plus celui-ci est perméable à la chaleur et donc moins il sera performant.

Au contraire, la résistance thermique d’un isolant (notée R) désigne sa capacité à résister à la chaleur et est obtenue en prenant en compte l’épaisseur de l’isolant et sa conductivité thermique. Plus la résistance thermique est élevée, meilleures seront les performances de l’isolant.

Ces critères sont en tous points déterminants car ils conditionnent les économies d’énergie qu’il est possible de réaliser sur le long terme ainsi que le montant de la prime isolation des combles que vous percevrez.

Caractéristiques des matériaux isolants

Ci-dessous, le point sur les principaux matériaux isolants utilisés pour les combles ainsi que leurs caractéristiques.

Matériaux isolants pour les combles (BAR-EN-101) Résistance thermique R moyenne (m².K/W) Conductivité thermique λ (W.(m/k)
Laine de verre 6,85e Entre 0,030 et 0,040
Laine de roche 2,35 à 3 0,040 environ
Ouate de cellulose 3,75 0,038 à 0,042
Verre cellulaire jusqu’à 5 0,046</td
Polystyrène expansé jusqu’à 3,10 0,032
Liège jusqu’à 5,26 0,040

 

A l’heure actuelle dans les foyers français, la majeure partie des déperditions énergétiques d’une habitation s’effectuent par les combles. Plus vous minimisez ces déperditions, plus vous améliorez les performances de votre logement et plus votre prime sera conséquente. Vous pouvez même percevoir jusqu’à plusieurs milliers d’euros ! Il ne reste plus qu’à vous lancer.

Ces primes énergies dédiées à l’isolation peuvent vous intéresser :